Embarquement sur le Nautilus Explorer

L’archipel des îles San Benito, c’est un autre monde, une autre atmosphère. En surface, l’air est plus frais, au fond, l’eau est plus froide. Et puis, il y a cette particularité si singulière : avant même de faire un saut droit, il faut, à San Benito, bien viser sans quoi vous risquez de vous retrouver empêtré au milieu de milliers de petits bras verts à bulbes. En effet, du fond jusqu’en surface une algue géante plante le décor ! Le kelp forme une véritable forêt dans laquelle je reste émerveillé par la faune, la flore et les jeux de lumières donnant à ce lieu une dimension magique.

Plongée avec les otaries

La visibilité est extrêmement mauvaise du fait des conditions météo déplorables. Néanmoins pas suffisamment mauvaise pour cacher la robe orange vif du Garibaldi, poisson emblématique de cet habitat. Mais je ne suis pas venu ici pour cela, nous avons tous le même objectif : plonger au milieu des otaries de Californie. Elles sont là en surface mais sitôt en immersion, ce n’est pas chose facile de les approcher. Parfois, un individu passe en trombe en virevoltant avec une rapidité déconcertante. Le requin blanc le sait bien, le seul moyen pour en attraper un c’est l’attaque surprise. En effet, une otarie ayant repéré un grand blanc ne laisse aucune chance au plus grand prédateur des mers. Bel et bien décidé de me faire accepter momentanément par un groupe, je décide de m’isoler et d’aller dans une zone où les otaries jouent dans les vagues.

Plongée avec les otaries

Le ressac à faible profondeur me trimbale dans tous les sens. Cela ne fait rien, je décide de rester là, histoire de faire partie du paysage. Je dois pour cela supporter plusieurs tentatives de dissuasion : quelques mâles courageux foncent sur moi en lâchant au dernier moment un halo de bulles à quelques centimètres de mon masque. Je ne désespère pas et attends comme cela une heure. Voilà qu’au bout de ces longues minutes d’immobilité, deux, trois puis plusieurs dizaines d’otaries recommencent de nouveau à investir cette aire de jeu. Je suis petit à petit accepté par ce groupe !

Escargot marin sur une tige de kelp

Voilà ce moment magique que j’attendais tant : ils jouent entre eux, petits et grands, dans un tapis d’algues, bercés par la houle. Je commence alors à prendre mon appareil photo. J’ai alors l’impression de faire partie d’une scène du téléfilm «Une petite maison dans la prairie » ! Ils sont tous si mignons qu’il me donne envie de jouer avec eux ! Un petit vient alors m’inspecter de très prés. Je vois très distinctement ses petites oreilles, signe distinctif des otaries vis à vis des phoques qui en sont dépourvus. Ses grosses moustaches qui lui servent à rechercher ses proies me chatouillent le visage.

Plongée avec les otaries

Après une heure et demie passé dans une eau à 16 degrés, je dois me résigner à remonter. Le Nautilus Explorer rentre alors à son port d’attache. Finalement, on comprend mieux le nom de ce superbe navire une fois la croisière terminée…

Plongée avec les otaries

San benito-5

Plongée avec les otaries

Plongée avec les otaries

Plongée avec les otaries

Plongée sous une canopée marine


Afficher Plongée à San Benito sur une carte plus grande