Nouvelle-Calédonie : le tour du caillou.

Bien avant son peuplement, la Nouvelle Calédonie commence son histoire par sa formation. Il y a des millions d’années, elle émergeait alors que la Tasmantia s’enfonçait lentement dans les eaux pour disparaître définitivement.

Subaqua-2

Cette histoire géologique est à l’origine de son extraordinaire richesse minière et végétale (sa forêt tropicale est la treizième plus riche du monde). C’est ce qui explique ce merveilleux lagon, né de la « bascule » du quaternaire, et qui, avec ses 1600 km² de madrépores, est le plus grand du monde. De même, on peut comprendre l’existence d’animaux fossiles comme l’étrange nautile ou bien le bulime, escargot délicieux ou encore cet oiseau bizarre, emblème de l’archipel, le cagou, qui ne vole pas et qui…aboie !

NouvelleCaledonie5

Le Grand Sud

Le Grand Sud Calédonien donne l’impression d’une terre inviolée. Le minéral y règne en tyran et c’est en vain que les feuillages aux tons neutres s’efforcent d’atténuer une dominante pourpre.

Situé sur ces terres, le club de Kanua propose de découvrir les plongées de la région. De Port Boisé à Prony, Xavier Neyrat nous emmène découvrir des lieux à l’ambiance mystérieuse. Immortalisée dans le film de Luc Besson, Atlantis, l’aiguille de Prony est une curiosité géologique sous-marine. Cette construction posée sur un fond vaseux à 38 mètres s’élève tel le clocher d’une église jusqu’à 2 mètres sous la surface.  Cet édifice fut érigé par la nature grâce à la précipitation des sels de calcium et de magnésium présents dans les résurgences d’eau douce débouchant dans l’eau de mer à une température supérieure à 33°C. Pour repérer une source, il suffit de regarder le long de la paroi les films d’eau trouble dus au mélange eau douce / eau de mer. Sandie, ma compagne et mon binôme, met sa main entière dans un trou et profite de cette source gratuite d’eau chaude. La visibilité est aujourd’hui médiocre, accentuant l’ambiance mystérieuse de la plongée. Le nez collé contre la paroi, une vie abondante se dévoile dans la lueur du clair obscur. Plusieurs espèces de nudibranches ont élu domicile sur ce building sous marin. Plus loin, les épines d’un oursin diadème sont envahies par les poissons rasoirs. Ces derniers nageant la tête en bas s’abritent entre les épines. Tout le long de cette ascension vers la surface, une multitude de spondyles se referme sur notre passage. L’aiguille entière semble se nourrir avec des milliers de bouches. Enfin, au sommet de cet édifice, les syngnathes évoluent en zig zag sur la paroi avec la plus grande discrétion. Plus au Nord, au départ de Port Boisé, les récifs de Mbé et Nouaré offrent des sites totalement préservés. Enfin, parce qu’il serait dommage de partir de cette région sans découvrir les merveilles terrestres, le Kanua Diving center propose des hébergements en bungalows les pieds dans l’eau. A deux pas du club, Robert Atiti vous accueillera chaleureusement et vous emmènera sur les sentiers de randonnée longeant le littoral où il est parfois possible de rencontrer des dugongs.

Nouvelle Calédonie-1 Nouvelle Calédonie-2

Plus au Sud encore, à 60 km de Nouméa, une île envoûtante de 14 km de large sur 18 km de long abrite 1500 privilégiés. Une découverte de la Nouvelle Calédonie ne saurait, en effet, être complète sans une visite de l’île des Pins (Kunié en Kanak). Le tableau se dressant sous nos yeux est magnifique : plages blanches bordées de cocotiers et filaos, eaux cristallines teintées de toute la palette des bleus et des verts. Voici une île toute de brillance, à la luminosité qui semble d’un autre monde tant l’air et l’eau paraissent limpides.

NouvelleCaledonie6

Les sites de plongées proposés par le Kunié Diving Center sont tous répartis au Nord de l’île autour de la baie de Gadji. Notre guide, Nikodème, est un sacré personnage : un mélanésien à la carrure imposante dissimulant une gentillesse qui n’a d’égale que sa connaissance des lieux. Après avoir enfilé nonchalamment son bloc à bout de bras par l’avant, il nous emmène découvrir la vie très colorée de la passe de Gié à Djare en passant par la vallée des gorgones. Niko est tout aussi à l’aise pour trouver de minuscules crevettes symbiotiques vivant dans certaines anémones (la periclemenes brevicarpalis par exemple, une des plus grandes, caractérisée par une grande tâche blanche) que  pour aller à la recherche de bancs immenses de barracudas ou surprendre le sommeil de quelques requins léopards. Autre rencontre tout aussi surprenante, Niko nous emmène voir une anémone unique sur l’île. En effet, certaines bactéries l’ont parée d’un très beau rose fluo. L’heureux poisson clown ayant élu domicile présente des allures de locataire psychédélique. Autre particularité de l’île, la présence d’une multitude de grottes. L’une d’entre elle est accessible en plongée. La grotte de la 3ème compagnie, ainsi nommée par l’administration de l’ancien bagne, est un site exceptionnel. L’immersion se réalise après dix minutes de marche au cœur de la forêt. A notre arrivée, nous apercevons une vasque d’eau cristalline. Après les dernières consignes de sécurité, Stéphane, moniteur du club, nous guide à travers une succession de stalactites et stalagmites immergés. Nous progressons à travers un siphon au milieu d’une multitude de concrétions calcaires pour déboucher enfin sur une salle de 9 m de profondeur où se dévoile la lueur d’un deuxième puits. Cette plongée clôture merveilleusement notre visite sous-marine de l’île.

Les îles Loyautés

Rien n’est plus dissemblable de la grande Terre que les trois îles Loyautés. Dans ces îles, il n’y a pas de montagnes, pas de cours d’eau ni de lacs, pas davantage de terres minéralisées, de niaoulis ou de cagous. Tout ici est fait de corail. : les falaises, les aiguilles acérées tapissant les sentiers de la forêt et les plages immaculées. Ces trois îles calédoniennes sont en fait d’anciens atolls que des mouvements tectoniques ont soulevés au cours des âges. Ainsi, la partie émergeante visible aujourd’hui constitue la ceinture récifale du lagon.

NouvelleCaledonie7

Vue d’avion, Lifou ressemble à un énorme glouton la gueule grand ouverte. Avec une superficie de 1150 km², cette île est la plus grande des Loyautés. La nature semble être restée ici comme à son premier jour. Le club de plongée Lifou Fun Dive part encore aujourd’hui en prospection sur de nouveaux sites, au plus grand bonheur des clients. Ici, vous ne croiserez pas une horde de plongeurs puisque le club est le seul de l’île. Côté plongées, elles sont à classer parmi les plus belles du territoire.  Le récif corallien abrite une vie exubérante. La palette des couleurs, dans une eau la plupart du temps limpide, offre un spectacle unique. Côté gros poissons, la destination vaut le détour. Tout d’abord, Shoji Reef est un site où un mur de 50 requins gris remonte le courant. Cette plongée est sensationnelle tant pour le souvenir des rencontres que pour les conditions de courant parfois extrêmes. A quelques encablures de Shoji Reef, Malo et Damien nous accompagnent sur Gorgones Reef où nous croisons requins gris, requins pointe blanche, thons, napoléons, tous intrigués de notre présence et venant s’approcher à parfois moins d’un mètre. Les gorgones géantes ornent cette plongée d’un décor fantastique. Toutes les ambiances de plongées sont à Lifou. Ainsi, une heure après Gorgones Reef et quelques tasses de thé en plus, nous replongeons avec Malo sur l’Arche. Sur le sable, Sandie côtoie de très prés un requin léopard, animal totalement inoffensif se nourrissant exclusivement de coquillages. Le lendemain, changement de décor, nous partons cette fois ci à Tomoko Point, un site corallien composé d’une multitude de galeries transpercées par les rayons du soleil. Enfin, comme si le bonheur des plongées ne suffisait pas, le retour au club se fera peut être pour certains chanceux avec les baleines venant séjourner de Juillet à Septembre. Partir de cette île avec tous ces souvenirs n’est pas chose facile. Souhaitons aux heureux habitants de pouvoir la conserver intacte le plus longtemps possible.

NouvelleCaledonie8 Nouvelle Calédonie-2

Plus au Nord de Lifou, Ouvéa est une perle au milieu du pacifique. Ses plages bordées de cocotiers forment un paysage digne d’une carte postale. La plongée est ici une activité récente puisque l’unique club de plongée est ouvert depuis quelques mois. Autant dire que les sites proposés sont totalement vierges. Les pléiades du Sud et du Nord, chapelets d’îlots autour d’Ouvéa recèlent une faune et une flore à couper le souffle. Plus qu’ailleurs, la rencontre avec le gros et quasiment assurée. Ouvéa est une destination privilégiée que certains chanceux ont pu connaître auparavant grâce aux croisières plongée proposées par Denis Verhoeven. Aujourd’hui, l’exploration des merveilles de l’île est désormais possible en séjournant à terre. Tout reste ici à découvrir.

NouvelleCaledonie10

La côte Est

Passer de la côte Ouest à la côte Est par une des transversales de la grande de terre donne l’impression de changer totalement de pays. Ces deux mondes se juxtaposent, l’Ouest avec ses grandes étendues et ses stockmen gardant le bétail, l’Est avec ses montagnes verdoyantes plongeant dans l’océan. Poindimiè est la première étape plongée lorsqu’on quitte Nouméa en se dirigeant au Nord Est. Le Club Tiéti Diving propose une cinquantaine de sites dans cette région. Dans le lagon, Martin Ravannat se régale à faire découvrir la multitude d’espèces de nudibranches peuplant le fond détritique. De la varicosa à la nembrotha en passant par la chromodoris kuniei, Martin nous dévoile une vie que le plongeur n’est pas forcément habitué à observer. Les plongées se font aussi à l’extérieur du récif au niveau de la passe où la faune fixée est abondante. Dans tous les cas, la qualité et la connaissance de notre guide « naturaliste » permettent d’apprécier des sites encore une  fois vierges et préservés d’un tourisme de masse.

NouvelleCaledonie12

Une heure de route au Nord, le club de Hienghène propose des plongées à partir du village du Club Méditerranée totalement différentes et complémentaires de celles effectuées à Poindimiè. Thierry Baboulène nous fait découvrir la murène  à ruban. Coloré d’une parure jaune et violette, les adultes occupent des infractuosités ne laissant apparaître que leur tête. Au moindre bruit suspect, ils se cachent très rapidement. Thierry connaît néanmoins très bien l’habitat de plusieurs spécimens situés sur Donga Hienga à l’extérieur du lagon bordant Hienghène. Par ailleurs, des plongées sur l’extérieur du récif avec des tombants de 50 à 55 m sont possibles sur cette partie de la côte. La Cathédrale est un site mémorable tant par son architecture que par la rencontre du gros. Aujourd’hui, un énorme thon à dents de chien est au rendez-vous, ce dernier nous salue par un passage rapproché à moins de 5 m. Instant fort dans la mesure où l’animal est plus long et plus large qu’un homme ! Sur tout le tombant, les gorgones et une multitude d’alcyonaires colorent cet endroit magique abritant une faune exceptionnelle. Au palier, un thazard, le thon à dents de chien, et un requin pointe blanche se superposent dans le champ de vision de notre masque, du cinéma 3D en pleine nature ! Hienghène rajoute au charme de ses paysages celui de la diversité des plongées.

NouvelleCaledonie11

Nouvelle Calédonie-4

 

La côte Ouest

Constituant l’une des particularités calédoniennes, la côte Ouest de la grande terre symbolise le Far West. Ici les étendues d’une végétation aride et ses troupeaux de bovins rejoignent l’océan sans falaises abruptes. La vie s’écoule au rythme des allers et venues des stockmen, gardiens de troupeaux de bétails. Au milieu de cette brousse, les pieds dans l’eau, équipé d’une combinaison, de palmes et d’une bouteille, le tableau pourrait paraître loufoque. Il faut très vite s’en détromper car les plongées sur Bourail et Boulouparis, deux villes appartenant à la Province Sud sont, elles aussi, exceptionnelles.

Rhinomurène

Rhinomurène

Sur Bourail, Olivier Jullien nous emmène découvrir les plus beaux sites de cette région dans le cadre splendide de la roche percée au milieu de la baie des tortues. Contrairement au reste du territoire, nous sommes ici à moins de 10 minutes de navigation des sites de plongées. Pour la première visite dans la baie de Bourail, un banc d’une vingtaine de dauphins Stella nous accueille. Sur la fausse passe de l’île verte, Olivier nous guide à travers un dédale de grottes perçant le récif sur un fond n’excédant pas 25 mètres. Les courants parfois violents qu’Olivier déjoue en toute sécurité par le choix d’un itinéraire approprié, donnent l’occasion d’observer des requins gris et des requins pointe blanche. Plus loin sur le sable, un raie pastenague se repose, immobile. A quelques minutes de navigation du club, il est possible de découvrir d’autres sites exceptionnels comme le grand coude, tombant dégringolant jusqu’à 65 mètres. Les requins gris, thons à dents de chien, requins marteaux sont très souvent au rendez-vous.

NouvelleCaledonie4

Plus au Sud encore, entre Nouméa et Bourail, à Bourake exactement, nous arrivons à la fin d’une route de plusieurs kilomètres débouchant sur la mer. Dans ce petit paradis naturel reculé de la commune de Boulouparis, Eric et Gilles, du club de plongée de Bout de Brousse, proposent de découvrir deux sites de plongées sur l’îlot Ténia, réserve marine depuis deux ans. L’arête de Ténia, dont le sommet culmine à 20 m de profondeur, est selon les biologistes un véritable dcp (Dispositif de Concentration de Poissons). Un festival pour les yeux ! Il est, en effet, très courant d’observer du gros voir du très gros : requins marteaux, requin tigre, requin taureau, raies mantas, requins gris et bien entendu requins pointe blanche. Forts de tant de commentaires sur cette plongée, nous nous empressons de nous équiper pour voir de nos propres yeux ce que Gilles et Eric décrivent comme une des plus belles plongée du territoire. Sitôt immergés, nous suivons Gilles qui se dirige droit sur l’arête. Nous voilà donc au sommet d’un promontoire sur lequel nous nous immobilisons afin d’observer le ballet tant attendu. Gilles montre du doigt un petit point blanc perdu dans le bleu. Le regard rivé, voilà que ce point commence à se démultiplier en plusieurs dizaines. Le bleu laisse maintenant apparaître de petites formes  se rapprochant à une dizaine de mètres de nous. C’est la première fois que nous assistons au passage d’une trentaine de bébés requins gris. Plus profond, deux énormes mères suivent l’ensemble du banc. Deux petits plus curieux s’approchent de moi, peut être intrigués de voir des collègues dans le reflet de mon hublot. Leur témérité entraîne une confiance générale et nous voilà au milieu d’un banc de bébés requins gris. La fin de la plongée se termine par un palier sur le récif intact et très riche.  La journée se termine par une pause sur l’îlot Ténia et un retour  en bateau avec une recherche de deux groupes de dauphins vivant dans la baie (Stenella et Tursiops).

Nouméa

Nouméa est une ville semblable à celles de la Côte d’Azur. La mer est omniprésente puisque les premières plages sont facilement accessibles en bus. Dans cette petite ville française exportée dans le Pacifique, la vie s’écoule paisiblement. Côté plongées, Scubaventure est un des nombreux clubs proposant des sorties sur les environs de Nouméa. Néanmoins, cette structure est la seule à être située les pieds dans l’eau dans le plus bel hôtel de la ville, le Méridien et à proposer des sorties à la demie journée (le matin ou l’après-midi). Laurent Gally, le gérant du club accueille ses clients avec un professionnalisme digne d’une des plus grande structure plongée de l’île avec le Kunié Diving Center de l’île des Pins et l’Amédée Diving Club de Nouméa. Sur un semi-rigide Lomac de 20 plongeurs, Tonton, le pilote aux allures rasta se régale à surfer sur les vagues amenant les clients, majoritairement métropolitains vivant en Calédonie, sur la vingtaine de sites proposés par le club. Une demie-heure de navigation pour atteindre la barrière de corail, la ville est à quelques miles et pourtant les plongées n’ont vraiment rien à envier aux autres destinations de la grande terre. Sur la passe externe de Boulari, ce sont des dizaines de requins gris, raies mantas et raies aigle qui nous accueillent en une seule plongée. Des sites proches du phare Amédée en passant par la passe de Dumbea ou allant rejoindre les abords de Nouméa avec la patate de Tepava, nous avons rencontrés tout ce que nous pouvions attendre des plongées en Calédonie. Scubaventure est une grosse structure sur cette île mais qui sait accueillir ses clients avec toute la convivialité propre à Laurent. Des sites magnifiques au pied d’une petite ville au charme français, y aurait-il des privilégiés en Nouvelle Calédonie.

Homme-1


Afficher Plongée en Nouvelle Calédonie sur une carte plus grande